Quatre héroïnes sur un fil

Quatre héroïnes sur un fil

Angèle Delaunois , Christine Delezenne
ISBN : 9782895796459

19.95 $

Angèle Delaunois

« Avec amour et dévotion pour la culture classique, mes professeurs du primaire nous ont ouvert la porte des mythologies classiques. Toutes les élèves de ma classe attendaient avec impatience le moment où mademoiselle Fraval ou mademoiselle Tessier allaient ouvrir leurs grands livres des merveilles et nous faire entrer dans la magie antique. Dès le début, ce fut pour moi un ravissement qui ne s’est jamais démenti. Les mythologies antiques sont d’une telle richesse, elles sont tellement passionnantes que l’on peut les relire à tout âge et être sûr d’y trouver chaque fois matière à rêver et à réfléchir. Mais pourquoi un nouveau livre sur le sujet ? Tout n’a-t-il pas été déjà raconté mille fois ? J’ai eu l’audace – et sans doute la naïveté – de croire que je pouvais donner un éclairage nouveau à certaines de ces histoires de passion, que je chéris depuis l’enfance. J’ai donc choisi quatre héroïnes, ayant en commun un destin tragique qu’elles n’ont pas choisi. Elles sont, toutes les quatre, Ariane, Perséphone, Eurydice et Daphné en équilibre instable sur le fil fragile de la vie, si joliment symbolisé par le peloton d’Ariane. Objets de convoitise ou de marchandage dans un rapport de force qui les dépasse, elles sont des victimes attachantes.

Leurs mésaventures sont à la fois éternelles et étrangement actuelles. Diane après avoir permis à Thésée de s’échapper du labyrinthe dans lequel était enfermé le Minotaure sera trahie et abandonnée par le jeune homme. Daphné poursuivie par l’amour démesuré d’Apollon, aura recours à l’aide d’Artémis pour lui échapper en se transformant en laurier. Eurydice retrouve son jeune mari Orphée venu la chercher au pays des morts, mais au dernier moment, reniant le serment fait à Perséphone, il perd à tout jamais sa bien-aimée. Perséphone enlevée à sa mère Déméter par Hadès, le dieu des morts, va être l’objet d’une entente à l’origine du cycle des saisons.

Dans un style que je souhaitais classique avec un zeste de lyrisme, j’ai essayé de leur rendre justice et de montrer une facette de leur histoire souvent oubliée : leur présence de femmes, leur courage dans l’adversité et leur troublante humanité. » Angèle Delaunois


Nos suggestions